Béziers : blocage de l’unité d’entretien des routes du conseil départemental

image Béziers : blocage de l'unité d'entretien des routes du conseil départemental

Onze agents sont exclus de la “prime route” versée à leurs collègues. Ils la réclament.  

Ce lundi, l’unité d’entretien des routes du conseil départemental à Béziers, installée 11 rue Paul-Héroult, a été bloquée par des agents du service des routes. Il s’agissait pour eux d’empêcher les déplacements professionnels de leurs collègues. Ils revendiquent, pour onze d’entre eux, la “prime route” versée à leurs autres collègues. Le service route emploie 465 agents.

80 euros par mois

“Cela concerne onze agents des anciens parcs, les derniers transférés au Département en 2015, explique Henri Lagneau, représentant du personnel. Lors du transfert, ils ont obtenu un grade élevé en raison de leur salaire. Le Département a alors jugé qu’ils ne toucheraient pas cette “prime route”. Elle était alors de 40 € par mois. Aujourd’hui, avec la mise en place du Régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel (Rifseep) de la Fonction publique territoriale, cette prime est passée à 80 € par mois, soit plus de mille euros par an. Il est discriminatoire que nos onze collègues ne la touchent pas.”

Ce sont donc les agents des deux unités d’entretien des routes de Béziers et Montpellier qui se sont mobilisés, avec l’appui de la CGT, le syndicat majoritaire au Département de l’Hérault. Ce mardi, le mouvement devrait s’inverser et c’est à Montpellier que le blocage est prévu. “Ces onze agents sont en permanence sur les routes puisque ce sont eux qui gèrent la signalétique horizontale, c’est-à-dire les peintures au sol, poursuit le représentant du personnel. Cette “prime route” est une sorte de prime de risque. Nous appelons l’ensemble des syndicats du conseil départemental à soutenir notre action à Montpellier.”

La levée du blocage préambule à la négociation

Joint par téléphone, Philippe Vidal, vice-président du Département en charge des routes, explique : “Il n’y a pas eu de préavis de grève direct. Mais, ils sont couverts par un préavis national de la CGT, déposé en novembre et qui court sur décembre, concernant des mesures salariales. Le sujet vient du fait que ces agents nous arrivent de l’État. Les discussions existent depuis longtemps. La direction les recevra quand ils auront levé leur blocage qui empêche leur collègue de travailler.”

https://www.midilibre.fr/2022/12/12/beziers-blocage-de-lunite-dentretien-des-routes-du-conseil-departemental-10863902.php

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Appel d’offres : Réparation du pont de Bolquère, RN 116

Texte intégral appel d'offre : Réparation du pont de Bolquère

Pro D2 – Grenoble décroche sa première victoire de l’année face à Agen

PRO D2 - Portés par leur public, les Grenoblois ont fait déjouer les Agenais qui restaient sur trois succès consécutifs. Ce vendredi 3 février, les joueurs de Fabien Gengenbacher ont décroché leur première victoire de...

VIDEO. Réforme des retraites : pourquoi Patrick Vignal, député Renaissance de l’Hérault, veut “faire évoluer le texte”

Il est l'un des rares députés de la majorité qui menacent de ne pas voter la réforme des retraites. Avant l'examen du texte en séance plénière lundi, Patrick Vignal, élu de l'Hérault, persiste et signe sur le plateau du journal de France 3 Occitanie, ce vendredi 3 janvier 2023.

Le verdict est tombé dans l’affaire du viol et des agressions sexuelles commises à Béziers et Gaillac. 10 ans pour l’accusé

L'homme qui était accusé du viol et d'agressions sexuelles, à Béziers et à Gaillac, sur la fille adoptive de sa compagne ainsi que d'agression sexuelle sur une amie de la fille, a été condamné ce vendredi soir 3...