Alès : les négociations salariales reprennent après plus d’un mois de grève à la fonderir ATS-Marle

63725de5a0496 m30 off ats reunion derniere chance ales 00 00 15 06 Alès : les négociations salariales reprennent après plus d'un mois de grève à la fonderir ATS-Marle

La grande majorité des salariés d’ATS-Marle, fonderie de précision spécialisée dans la fabrication de prothèses orthopédiques qui emploie 117 personnes à Alès, dans le Gard, sont en grève depuis plus d’un mois, pour réclamer des augmentations de salaires. Les négociations, au point mort depuis 15 jours, ont repris ce lundi après-midi .

Les salariés de la fonderie alésienne ATS-Marle sont en grève pour une durée indéterminée : c’est l’échec des négociations annuelles obligatoires qui est à l’origine de ce mouvement, déclenché le 12 octobre dernier.

Six réunions avec la direction du site alésien plus tard, l’intersyndicale reste sur sa faim : les élus de la CGT, de la CFTC et de la CGC, qui réclamaient initialement 200 euros brut d’augmentation par mois pour l’ensemble des salariés, n’ont toujours rien obtenu.

“Zéro euros d’augmentation ! C’est la dernière proposition de la direction” tempêtait lundi  matin Philippe Girard, représentant de la CFTC au micro de nos confrères de France 3 Pays gardois.

“Au départ, nous, on est parti à deux cents euros, puis on est descendu à 150 puis à 80 et eux, c’est PV de désaccord  ! On peut pas reprendre le travail si on a pas une augmentation de salaire, les salaires sont très bas à l’embauche, 1400 cents euros par mois net! “

 Le 12 octobre dernier, lors de l’ouverture des négociations annuelles obligatoires, le groupe Marle avait annoncé 2% d’augmentation aux salariés de ses 7 sites de production : soit environ 40 euros par mois, ainsi qu’une prime exceptionnelle de 500 euros.  

La direction du groupe s’est rendu sur place cet après-midi afin de renouer le dialogue social. Les négociations doivent se poursuivre mardi matin.

Les syndicats espèrent parvenir à un compromis pour une revalorisation immédiate des salaires. Et attendent des propositions pour 2023. 

En attendant, la direction générale, elle, n’a pas souhaité s’exprimer. 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Béziers : au stand de tir, les vieux fusils sont récupérés par centaines

Depuis vendredi dernier, le stand de tir de Béziers accueille une vaste opération de restitution d'armes pilotée par la préfecture et le commissariat. Sur place, la file d'attente est longue et le site ne désemplit...

Prix de l’énergie : artisans bouchers et boulangers redoutent de mettre la clé sous la porte

Mis à mal par les crises qui sévissent à tous les niveaux : hausse des prix de l'énergie, des matières premières, baisse du pouvoir d'achat, les artisans bouchers voient leur activité menacée. Les bouchers ont manifesté ce mardi à Paris. Les boulangers, plus discrets, n'en sont pas moins inquiets.

Des pingouins tordas observés près des côtes dans l’Hérault

Le phénomène surprend partout sur le littoral méditerranéen, des pingouins tordas s'approchent des cotes et de nombreux pêcheurs et même des promeneurs ont pu les observer. Dans l'Hérault, on en a vu à Palavas ou Vendres par exemple.

Conducteur de machine en imprimerie – Mouans sartoux

Groupe Advance recrute Conducteur de machine en imprimerie - Mouans sartoux - Le Groupe Advance est composé d'un réseau d'agences en recrutement CDI, CDD et intérim (Advance Emploi Corse, Grasse, Aubagne, Pays d'Aix, Pays d'Arles, Occitanie). Advance Emploi Grasse, recrute pour son client, imprimerie, un conducteur de machine en imprimerie H/F pour renforcer leur équipe.