Législatives 2024 : “Ce n’est pas fini, je vais me bagarrer”, sur la 6e circonscription de l’Hérault, Emmanuelle Ménard veut encore y croire

Arrivée deuxième avec 27,23 % des suffrages et plus de 8 600 voix de retard sur le RN, la députée sortante sur la 6e circonscription de l’Hérault, Emmanuelle Ménard, se retrouve en difficulté. Elle a de grande chance de devoir céder son siège au soir du second tour dans le cadre d’une triangulaire où elle se retrouvera face à Julien Gabarron (RN, 41,11 %) et Magali Crozier (NFP, 21,03 %).

Au lendemain du premier tour, quel est votre sentiment ?

C’est une déception, je ne vais pas le cacher. Mais il s’agit encore une fois d’un vote d’étiquette qui a laissé de côté le rôle du député impliqué localement. Je travaille beaucoup depuis 7 ans donc ça ne fait jamais plaisir que les gens s’en fichent. Mais ce vote est un non à Emmanuel Macron et un oui à Bardella Premier ministre, ce qui me rassure un peu. Certains électeurs ont d’ailleurs cherché les bulletins Bardella. Et ça a réussi, ça a marché. Certains ne connaissent pas le moindre candidat RN. Au-delà de la déception, il y a aussi tout le travail en cours dans la circonscription. Je n’ai pas envie de laisser tout ça.

Quels dossiers par exemple ?

Des dossiers qui ont trait à la viticulture par exemple, au caveau de Cers… Des dossiers concrets sur lesquels j’ai obtenu des résultats.

C’est violent finalement, cette interruption ?

Oui, c’est violent, mais ce n’est pas fini, je vais me bagarrer, j’étais à 6 h à la gare ce matin, puis à Sérignan, Valras… Je ne baisse pas les bras. Et je mets au point une stratégie un peu différente pour convaincre mieux les électeurs qui sont partis sur d’autres choix que moi. Je vais mettre en avant mes actions au niveau local.

PLUS INFO  Fête de la musique très animée

Au regard des scores et des reports possibles, cela semble compliqué de récupérer votre siège…

Sur le papier, je ne pars pas gagnante en effet. Mais en 2017 non plus et j’ai gagné. Ce n’est pas une science exacte. J’y crois, sinon je n’aurai pas maintenu ma candidature.

Vous payez cette forme de liberté ou bien de ligne pas assez claire ?

Ça dépend. Clairement, j’ai payé le prix de ma liberté car les gens ont voté pour une étiquette politique. Mais d’autres me disent que c’est bien d’être libre car ça devenait un cirque ! Je n’obéis à aucune consigne, je corresponds bien ainsi au trait de caractère des Biterrois. Je paye aussi mon honnêteté intellectuelle car je n’ai jamais fait de démagogie. Et quand je vois Bardella qui recule sur autant de mesures, que va-t-il rester ? Les électeurs du RN seront déçus à un moment ou à un autre. C’est grave de tromper les gens. Moi, je n’ai jamais fait de promesses en l’air. Le RN, par exemple, se dit contre l’assistanat mais ils n’ont pas voté l’obligation de travailler 15 heures par semaine pour toucher le RSA… Sur la sécurité, l’immigration, je n’ai aucun souci avec le RN mais sur les propositions économiques et sociales, il y a tromperie sur la marchandise car ils reviennent sur tout ce qui a été proposé.

Une réconciliation serait envisageable avec le RN ?

Comment voulez-vous que ce soit possible ? Aujourd’hui, ça me paraît compliqué. Il faudrait que les chefs acceptent que l’on peut ne pas être 100 % d’accord sans pour autant être des ennemis. Mais ils ont un comportement clanique.

PLUS INFO  DIRECT. Football. Ligue 1. C'est parti pour le derby d'Occitanie, Montpellier mène 1/0 à Toulouse

Vous avez affirmé au début de la campagne que vous iriez au bout du mandat si vous étiez réélue et que vous renonciez pour cela à la mairie de Béziers. Qu’en est-il de cette stratégie aujourd’hui ?

On va attendre les résultats du second tour. J’espère toujours pouvoir créer la surprise.

https://www.midilibre.fr/2024/07/02/legislatives-2024-ce-nest-pas-fini-je-vais-me-bagarrer-sur-la-6e-circonscription-de-lherault-emmanuelle-menard-veut-encore-y-croire-12054198.php

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Affaires Jegou-Auradou-Jaminet. “La cocaïne est devenue la bière des troisièmes mi-temps” : comment les clubs de Top 14 et Pro D2 tentent d’encadrer les...

Les clubs de Top 14 et Pro D2 doivent faire face aux débordements de leurs joueurs lors des troisièmes mi-temps. Un sujet encore tabou, même s'il semble que la prise de conscience soit générale notamment après les...

Agent viticole / aide caviste en alternance (h/f) – Clermont-l’hérault

GEIQ OC Agri recrute Agent viticole / aide caviste en alternance (h/f) - Clermont-l'hérault - Le GEIQ OC AGri; est une association loi 1901. Son but est de mutualiser les besoins des entreprises du département, quel que soit leur secteur d'activité, afin de pouvoir proposer des contrats pérennes aux demandeurs d'emploi, en assurant éventuellement leur formation interne pour optimiser leurs compétences et leur adaptation.  

Feu d’artifice : une fusée termine dans le public et brûle une spectatrice, l’artificier dénonce un défaut de fabrication

La fusée est partie en direction du public lors du traditionnel feu d'artifice de la fête nationale à Fabrègues, près de Montpellier. Une spectatrice a été brûlée à la poitrine et aux jambes. L'artificier met en cause un défaut du matériel.

Mastère ERIS Expert Réseaux Infrastructures et Sécurité en alternance Montpellier – Formation Hérault – Montpellier

Au cours de cette formation, vous validerez un double diplôme : - Titre RNCP Expert Réseaux Infrastructures et Sécurité en partenariat avec l'école d'ingénieurs 3IL; reconnu par l'Etat français - Mastère Européen « Cybersécurité et Haute Disponibilité » - Titre Fédération Européenne des Écoles, membre de l'Association Internationale des Universités, reconnu par l'UNESCO et à l'international.

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION