Si le pouvoir d’achat est en berne, les soldes ont toujours la côte

Malgré la crise économique et l’inflation, les soldes ont fait recette, ce mercredi 26 juin. Avec une dichotomie entre le Polygone et le centre-ville de Béziers.

En pleine crise économique, malgré l’inflation et la stagnation des salaires, les badauds sont en nombre, ce mercredi 26 juin, pour le lancement des soldes dans la ville. Le Polygone bat toujours son plein avec ses grandes enseignes. Mais les avis des commerçants en centre-ville restent mitigés.

Au Polygone, les magasins ne désemplissent pas, particulièrement Zara où les gens se ruent sur les petits prix. Les habitués à l’achat de vêtements en ligne, reviennent tout de même vers les magasins à l’occasion des soldes : “D’habitude, j’achète sur Vinted, c est plus écologique et moins cher. Mais parfois, je ne trouve pas ce que je veux en ligne. Alors, je viens en boutique“, confie Sarah. C’est également le cas d’Anaïs qui achète, en ligne sur Shein, où ” le panier de 12 articles me revient à 100 euros, alors que dans une boutique physique à ce budget, j’ai seulement 2 ou 3 articles “.

Au magasin Celio, Melody reconnaît que les gens viennent toujours malgré la situation économique en berne. Pour Lucas, vendeur au magasin Shooz, les gens anticipent un budget et s’y tiennent. ” Avant de regarder un produit, ils vont d’abord vérifier le prix “. Il observe également moins d’achats compulsifs qu’autrefois, dû à la baisse du pouvoir d’achat. Pour Jean-Max, l’animateur du Polygone, les gens viennent acheter de grosses marques célèbres à petit prix. « Les soldes sont très tributaires de la météo. Mais, les boutiques jouent le jeu et sont même ouvertes ce dimanche”. Quand à la dichotomie entre le Polygone et le centre-ville, il constate que la situation a beaucoup évolué depuis plusieurs années. ” Le centre-ville a retrouvé ses clients “.

PLUS INFO  Législatives 2022 : Emmanuelle Ménard devance nettement Magali Crozier dans la 6e de l'Hérault

Installer des grosses franchises

Pour Pierre Alexandre, directeur de Serge Blanco, “les gens ont longtemps boudé le centre-ville et réapprennent à l’aimer. Il faut installer des grosses franchises pour le redynamiser”. Globalement, les commerçants sont satisfaits de ce premier jour de soldes. Même si, certains restent mitigés.

Pour Pierre Damier, le président des commerçants, la fréquentation est en berne : “À l’annonce de la dissolution du gouvernement, les rues se sont désertifiées. La consommation est en dents de scie et on est incapable de prévoir si la journée sera bonne ou pas. 2024 est une année exécrable. Le Polygone a tué le centre-ville, il y a 10 ans. Pleins de commerces avait fermé à l’époque. Il faut arrêter de dire que les prix dans le centre sont excessifs, c’est faux“.
Sur le palier de sa boutique Le petit monde de Marie, la responsable confirme aussi une baisse des fréquentations due à la hausse d’achats sur le net et aux dates mal choisies pour les soldes.

Delphine Jordy dans son magasin Parenthèse, a la même vision et a décidé de mettre la clé sous la porte, fin juillet. “Les touristes des campings ne sont pas adaptés à nos boutiques. Les gens des villas sont plus réguliers. Autrefois, je vendais des chaussures à 500 €. Aujourd’hui, le Covid, internet et les rapports difficiles avec les fournisseurs ont tué les commerces”.

Aux Galeries Lafayette, “Les gens ont toujours envie de se faire plaisir, ils se lâchent, on observe toujours un pic du chiffre d’affaires à cette période-là“, confie Philippe Sempéré, président des Galeries Lafayette et de Béziers commerce. “On a compté environ 1 200 entrées depuis ce matin. Beaucoup de touristes allemand et anglais, mais surtout une clientèle fidèle“, indique Stéphanie Rudelle, directrice des galeries Lafayette. Pour Pol et Mariabel, deux Catalans en vacances dans la région, les prix restent toujours plus chers que chez eux à Barcelone.

PLUS INFO  Une figure de Luchon s'en est allée : Mlle Henriette Ardouin est morte à l'âge de 104 ans

https://www.midilibre.fr/2024/06/27/si-le-pouvoir-dachat-est-en-berne-les-soldes-ont-toujours-la-cote-12042858.php

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Clinique en Analyse TriDimensionnelle à Uzès / Distance – Formation Occitanie

Objectifs de la formation : Le Psychopraticien relationnel en ATD et/ou Analyste TriDimensionnel sera capable d'établir des hypothèses diagnostiques concernant la problématique et le fonctionnement psychique de la personne, et possèdera une meilleure compréhension du Sujet singulier lui permettant d'exercer la psychothérapie relationnelle. Dans les domaines de la santé, l'éducation, le social, le management, le psychopraticien relationnel visera, à partir de sa place et selon ses responsabilités : *le Sujet ternaire borroméen et paradoxal dans un lien à l'Autre qui libère*. Objectifs opérationnels visés : Selon le cadre de référence psychothérapeutique, managérial, social, éducatif, paramédical, etc.) et dans ses différents cadres d'exercice (individuel, famille groupe, équipe / enfant, adolescent, adulte) : * Compréhension approfondie du Sujet ternaire, borroméen et paradoxal dans son cadre de référence. * Méthodologie de diagnostic de la problématique du Sujet selon le cadre de référence. * Stratégies des processus complexes d'Accompagnement dans ses différents cadres d'exercice (individuel, couple, famille, groupe / enfants, adolescents, adultes). * Maniement du transfert / contre-transfert. Aptitudes développées : * Écoute des contre-transferts * Souplesse dans les interventions * Esprit analytique et critique * Sagacité face aux enjeux liés aux effets de l'inconscient * Relecture vivifiante de l'irruption du Réel * Travail en équipe * Tenir sa place selon ses responsabilités Acquérir une compétence d'Analyste TriDimensionnel, c'est développer ses capacités à : * Écouter afin de faire émerger la demande profonde du Sujet. * Discerner et évaluer la problématique dans sa complexité et sa dimension paradoxale. * Établir un diagnostic fiable, une compréhension fine du Sujet selon une approche ternaire, borroméenne et paradoxale. * Favoriser la croissance du Sujet avec des modalités de liens à l'Autre suffisamment structurants, suivant son champ et ses missions. * Aider le Sujet à partir de son cadre professionnel, à construire une posture dans le lien à l'Autre en tenant compte de sa modalité singulière de faire face au Réel de l'existence. * Favoriser la croissance d'une structure (institutionnelle, entrepreneuriale) en prenant en compte ses finalités et objectifs, ses ressources humaines et ses ressources matérielles de manière suffisamment cohérente. * Accompagner l'Autre suivant le paradigme particulier au cadre de référence. Et ainsi, savoir passer d'un paradigme à un autre, suivant la nécessité, c'est-à-dire celui d'un Sujet qui, accepté inconditionnellement, peut ainsi savoir mieux y faire avec un cadre de référence recherché ou objet d'un cadre donné, pris en compte dans la logique de son désir inconscient de Sujet.

Top 14 – Bilan des clubs : Toulouse, en haut de l’Olympe

L’heure de l’ultime bilan de cet exercice 2023-2024 a sonné. Pour conclure cette saison, nous allons passer au crible le Stade toulousain, de son début d’année en pleine coupe du Monde, jusqu’à son sacre final.

5 chiots, pas tout à fait comme les autres, proposés à l’adoption par une école vétérinaire

Un appel d'adoption pas comme les autres, lancé par l'École nationale vétérinaire de Toulouse. Le Toulouse Gold Cohort, projet lancé en 2022, permet de devenir famille d'accueil pour chiots d'assistance. Cinq chiots doivent quitter la maternité dans quelques jours.

Gestionnaire locatif en alternance f/h – Montpellier

PIGIER - La compagnie de formation recrute Gestionnaire locatif en alternance f/h - Montpellier - PIGIER MONTPELLIER : LA BUSINESS SCHOOL DE L’ALTERNANCE PIGIER Montpellier Millénaire, l'école de l'alternance recherche un Gestionnaire locatif H/F en apprentissage, pour une entreprise partenaire située à Montpellier. 

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION