Top 14 – Les notes de Toulouse – La Rochelle : Ramos et Mallia montrent la voie, Dulin en enfer, Atonio et Wardi coupables

Les Rochelais se sont montrés beaucoup trop indisciplinés pour se montrer dangereux face à des Toulousains qui ont plutôt maîtrisé leur sujet. Deux cartons rouges (Atonio, Wardi) et une sortie cataclysmique de Brice Dulin côté rochelais. Chez les Toulousains, Ramos et Mallia ont été très précieux.

Les notes de Toulouse : Mallia et Ramos en grande forme

15.Thomas Ramos 7,5/10

Il a marché sur l’eau en première période, allumant plusieurs contre-attaques ornées de gestes de classe (quelle passe aveugle à la 25e !), sans oublier un sublime 50 : 22 dès la 6e. Moins en vue ballon en main par la suite, il s’est toutefois signalé par un sauvetage décisif devant sa ligne (58e). Efficace face aux poteaux avec un précieux 6/8 (14 points marqués).

14. Juan-Cruz Mallia 7,5/10

Saignant sur son premier ballon, marqueur sur son troisième où il conclut bien en coin, il s’est rendu comme à son habitude le plus disponible possible. Il s’est même offert un doublé à la 48e, en gagnant pour la deuxième fois son duel face à Brice Dulin. Seul bémol, des soutiens au sol pas toujours efficaces (deux pénalités concédées).

13.Santiago Chocobares 6/10

Utilisé en pénétration au milieu du terrain, l’Argentin réalisait un match sans éclat particulier jusqu’à son contre assassin sur Brice Dulin (52e) en forme de tournant définitif du match. Aucune erreur majeure à signaler par ailleurs.

12.Pita Ahki 4/10

Touché aux adducteurs en finale de Coupe d’Europe, il a réalisé un retour à la compétition plus timide qu’à son habitude, avec seulement 5 ballons touchés et un seul plaquage effectué. Sans doute encore un peu gêné, et logiquement remplacé à la 74e par Paul Costes..

11.Blair Kinghorn 6/10

Auteur opportuniste du premier essai toulousain pendant le carton jaune de son vis-à-vis Nowell, sur lequel il récupère adroitement une passe de Dupont. A toutefois semblé mois à l’aise qu’au poste d’arrière, à l’image de cet en-avant qui gâche une occasion d’essai (44e), ou de cette passe en-avant qui annihila une réalisation de Mauvaka (46e). Remplacé à la 74e par Lebel, qui n’a eu besoin que d’un ballon pour marquer.

10. Romain Ntamack 7/10

Autoritaire sous la première chandelle de Dulin, il a attaqué avec agressivité la ligne d’avantage sur le peu de ballons qu’il a touchés, plutôt avec réussite. Jamais franchement visé en défense par les Rochelais, il a en revanche considérablement gêné les Rochelais sur ses renvois. Auteur d’une lumineuse passe au pied pour Lebel, qui a rehaussé sa prestation.

PLUS INFO  6 Nations 2023 - La persévérance du XV de France récompensée

9. Antoine Dupont 8/10

Face aux lourds gabarits rochelais, il savait que sa faculté à porter le ballon pouvait poser de gros problèmes… Et s’il a eu un peu de déchet (inévitable, sur XX ballons touchés), le capitaine toulousain a délivré la bagatelle de trois passes décisives, dans des côtés fermés intelligemment négociés. Son jeu au pied et sa défense furent, comme souvent, démoniaques. Symboliquement remplacé à la 79e par Paul Graou.

8. Alexandre Roumat 7/10

Sa technique et sa dextérité ballon en main valent de l’or au cœur des cellules d’avants toulousaines, qu’il anime à la perfection. Précieux également dans les airs, où il a récupéré un renvoi (40e) et surtout gêné l’alignement rochelais en deuxième mi-temps, malgré une pénalité concédée.

7. Jack Willis 5/10

Fautif sur un maul où il ne comprend pas la communication de l’arbitre, qui lui vaut un carton jaune logique (37e) exploité immédiatement par les Rochelais. Utilisé quelque peu à contre-emploi, avec pas moins de 11 ballons touchés pour 43 mètres parcourus. Remplacé par Josh Brennan (64e), pas toujours dans le bon tempo.

6.François Cros 5/10

En l’absence de Meafou, il savait qu’il allait être mis à rude épreuve par les mauls rochelais. Moins souverain qu’à son accoutumée dans le jeu au sol et en défense, il se devra une revanche personnelle en finale.

5. Richie Arnold 4/10

Il se savait dans le viseur du corps arbitral après son retour de suspension et il s’est parfaitement tenu à carreau, puisqu’il n’a commis aucune faute. En corollaire, son apport dans le combat a été moindre, malgré une paire de bons relais. Remplacé par Piula Faasalele à la 50e, qui a apporté sa pierre à l’édifice.

4.Thibaud Flament 7/10

Systématiquement sollicité par les renvois d’Hastoy, il a plutôt bien rempli sa tâche même s’il s’est parfois mis en danger. Un goût du risque qui s’est confirmé à la 42, puisqu’il fut victime du plaquage qui valut un carton rouge à Uini Atonio.

3. Dorian Aldegheri 5/10

Sa partie fut une souffrance, débutée dès l’échauffement par une plaie au niveau du crâne qui lui valut de ressortir entre la 10e et la 14e, et d’alterner entre casque et bandeau. La raison cachée de son indiscipline (3 pénalités concédées) ? Allez savoir… Il a toutefois fait son job en mêlée, remplacé à la 58e par David Ainu’u qui s’est avéré décisif sur sa première mêlée (58e).

PLUS INFO  Top 14 : Brive retire finalement sa réclamation après que le Stade toulousain ait évolué avec un joueur en trop

2.Peato Mauvaka 6/10

Solide en conquête, il n’a pas eu sa réussite habituelle dans le jeu courant, avec un en-avant sur un gros temps fort toulousain (7e) et un essai refusé (46e), alors qu’il s’était porté à la perfection au soutien de ses trois-quarts. Remplacé à la 53e par Julien Marchand, sanctionné cinq minutes plus tard d’un carton jaune au moment de faire dégoupiller Reda Wardi.

1.Cyril Baille 5/10

Son premier défi consistait à canaliser la puissance de Uini Atonio en mêlée et il y est parfaitement parvenu. Pas toujours bien connecté avec Flament sous les renvois, sans grande conséquence, il s’est malheureusement gravement blessé à la cheville à la 49e. Remplacé par Rodrigue Neti, qui s’est hissé au diapason.

 

Les notes de La Rochelle : Dulin et les piliers Atonio – Wardi coûtent cher

15. Brice Dulin : 2/10

Un match à oublier. Bien placé sous les réceptions de jeu au pied, l’ex-Racingman a souffert pour ne pas dire plus dans sa défense. Il manque un plaquage sur Ramos (23e), puis sur Mallia par deux fois, sur sa ligne sur l’essai de l’Argentin (30e), et à cinq mètres sur le second essai de l’Argentin (47e). Un jeu au pied contré par Chocobarès (53e), qui aboutit au quatrième essai. Remplacé par Scalvi (65e)

14. Jack Nowell : 3/10

Se reprend bien sur une prise d’intervalle de Ramos (15e), mais l’Anglais est justement sanctionné d’un carton jaune (22e) pour une grosse faute sur sa ligne d’en-but. Remplacé par West (73e).

13. Ulupano Seuteni : 3/10

Décidément il ne sait pas comment prendre en défense Romain Ntamack. Le Samoan a essayé de faire parler sa vitesse offensivement mais sans jamais parvenir à faire la différence.

12. Jules Favre : 5/10

Dix plaquages en une seule mi-temps ! Celui qui a « chipé » la place à Danty sur cette fin de saison, a livré une nouvelle fois une très belle prestation. Remplacé par l’ancien parisien à la 50e.

11. Dillyn Leyds : 4/10

Le Sud-Africain n’avait pas grand-chose à se mettre sous la dent. Il est resté collé sur son aile. A cherché à ne pas se faire prendre en défense.

PLUS INFO  XV de France - Comment le XV de France a fait sa révolution du leadership

10. Antoine Hastoy : 4/10

Un bon début de match, impeccable sur son jeu au pied (4/4), de bonne récupération mais un peu trop timide en attaque, où il ne tentait pas grand-chose.

9. Tawera Kerr-Barlow : 3/10

Un dégagement directement en touche sur le coup d’envoi qui aura pour conséquence de permettre aux Toulousains d’ouvrir la marque. Un autre coup de pied dévissé (29e), le Néo-Zélandais ne semblait pas être dans son assiette. Il démarrait la seconde période avec un nouveau jeu au pied imprécis. Trop lent pour sortir les ballons sur les rucks, il n’impulsait pas offensivement. Remplacé par Berjon (65e)

8. Gregory Alldritt : 5,5/10

Un début de match timide, mais une intervention tranchante sur le deuxième essai rochelais qu’il conclut. Il fait le boulot en défense (12 réalisations). Remplacé par Tanga (72e).

7. Oscar Jegou : 5/10

De bonnes prises de balle en touche quand il était visé mais il n’arrivait pas à franchir les quelques fois où il devait porter le ballon. Remplacé par Haddad (65e)

6. Judicaël Cancoriet : 5/10

De bons plaquages, même s’il ne peut rien faire sur l’essai de Kinghorn (22e). Un en-avant sur la ligne d’en-but toulousaine (38e), mais aussi une bonne prise de balle en touche.

5. Will Skelton : 6/10

Une grosse présence sur les mauls où son impact physique aussi bien défensivement qu’offensivement amenait une vraie plus-value. Il ne se faisait pas prendre en défense sur ses plaquages appuyés. Il avançait à chaque fois qu’il portait le ballon.

4. Rémi Picquette : 4/10

En avant sur un renvoi (19e), il amenait son poids dans les rucks mais n’était pas assez actif dans le jeu courant. Remplacé par Colombes (44e), qui arrivait à amener du dynamisme.

3. Uini Atonio : 3/10

Une percussion qui met sur les fesses Cyril Baille (12e). De gros plaquages mais aussi un plaquage trop haut sur Flament (43e) sanctionné à juste titre d’un carton rouge.

2. Tolu Latu : 6/10

Pénalisé pour une faute au sol (2e), avec un lancer précis puis un bon positionnement, il est à la conclusion de l’essai rochelais (11e). Il gratte un ballon sur Dupont, très important (16e), puis un autre (25e). Un très bon début de match, pollué par une faute grossière qui aboutira au deuxième essai toulousain (30e). Une bonne récupération sur le renvoi qui suit. Remplacé par Lespiaucq-Brettes (51e)

1. Reda Wardi : 4/10

Plutôt bien présent en mêlée fermée, son coup de tête est inadmissible à ce niveau-là, quelle que soit la provocation subie.

https://www.rugbyrama.fr/2024/06/21/top-14-les-notes-de-toulouse-la-rochelle-ramos-et-mallia-montrent-la-voie-dulin-en-enfer-atonio-et-wardi-coupables-12032918.php

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Clinique en Analyse TriDimensionnelle à Uzès / Distance – Formation Occitanie

Objectifs de la formation : Le Psychopraticien relationnel en ATD et/ou Analyste TriDimensionnel sera capable d'établir des hypothèses diagnostiques concernant la problématique et le fonctionnement psychique de la personne, et possèdera une meilleure compréhension du Sujet singulier lui permettant d'exercer la psychothérapie relationnelle. Dans les domaines de la santé, l'éducation, le social, le management, le psychopraticien relationnel visera, à partir de sa place et selon ses responsabilités : *le Sujet ternaire borroméen et paradoxal dans un lien à l'Autre qui libère*. Objectifs opérationnels visés : Selon le cadre de référence psychothérapeutique, managérial, social, éducatif, paramédical, etc.) et dans ses différents cadres d'exercice (individuel, famille groupe, équipe / enfant, adolescent, adulte) : * Compréhension approfondie du Sujet ternaire, borroméen et paradoxal dans son cadre de référence. * Méthodologie de diagnostic de la problématique du Sujet selon le cadre de référence. * Stratégies des processus complexes d'Accompagnement dans ses différents cadres d'exercice (individuel, couple, famille, groupe / enfants, adolescents, adultes). * Maniement du transfert / contre-transfert. Aptitudes développées : * Écoute des contre-transferts * Souplesse dans les interventions * Esprit analytique et critique * Sagacité face aux enjeux liés aux effets de l'inconscient * Relecture vivifiante de l'irruption du Réel * Travail en équipe * Tenir sa place selon ses responsabilités Acquérir une compétence d'Analyste TriDimensionnel, c'est développer ses capacités à : * Écouter afin de faire émerger la demande profonde du Sujet. * Discerner et évaluer la problématique dans sa complexité et sa dimension paradoxale. * Établir un diagnostic fiable, une compréhension fine du Sujet selon une approche ternaire, borroméenne et paradoxale. * Favoriser la croissance du Sujet avec des modalités de liens à l'Autre suffisamment structurants, suivant son champ et ses missions. * Aider le Sujet à partir de son cadre professionnel, à construire une posture dans le lien à l'Autre en tenant compte de sa modalité singulière de faire face au Réel de l'existence. * Favoriser la croissance d'une structure (institutionnelle, entrepreneuriale) en prenant en compte ses finalités et objectifs, ses ressources humaines et ses ressources matérielles de manière suffisamment cohérente. * Accompagner l'Autre suivant le paradigme particulier au cadre de référence. Et ainsi, savoir passer d'un paradigme à un autre, suivant la nécessité, c'est-à-dire celui d'un Sujet qui, accepté inconditionnellement, peut ainsi savoir mieux y faire avec un cadre de référence recherché ou objet d'un cadre donné, pris en compte dans la logique de son désir inconscient de Sujet.

Top 14 – Bilan des clubs : Toulouse, en haut de l’Olympe

L’heure de l’ultime bilan de cet exercice 2023-2024 a sonné. Pour conclure cette saison, nous allons passer au crible le Stade toulousain, de son début d’année en pleine coupe du Monde, jusqu’à son sacre final.

5 chiots, pas tout à fait comme les autres, proposés à l’adoption par une école vétérinaire

Un appel d'adoption pas comme les autres, lancé par l'École nationale vétérinaire de Toulouse. Le Toulouse Gold Cohort, projet lancé en 2022, permet de devenir famille d'accueil pour chiots d'assistance. Cinq chiots doivent quitter la maternité dans quelques jours.

Gestionnaire locatif en alternance f/h – Montpellier

PIGIER - La compagnie de formation recrute Gestionnaire locatif en alternance f/h - Montpellier - PIGIER MONTPELLIER : LA BUSINESS SCHOOL DE L’ALTERNANCE PIGIER Montpellier Millénaire, l'école de l'alternance recherche un Gestionnaire locatif H/F en apprentissage, pour une entreprise partenaire située à Montpellier. 

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION