Il a été traîné sur une trentaine de mètres : à Béziers, un homme meurt écrasé par ses complices sur un point de deal

Ce mercredi soir, 29 mai, un homme de 20 ans environ, est décédé, rue Jean-Franco, dans le quartier de La Devèze à Béziers. Il a été vraisemblablement écrasé par ses complices qui ont pris la fuite. Deux d’entre-eux ont déjà été interpellés. Ils sont en garde à vue à la DTPJ de Montpellier.

Ce mercredi soir, 29 mai, un homme est décédé après avoir été écrasé par ses complices, rue Jean-Franco, quartier de La Devèze, à Béziers. Il semble, selon des sources proches de l’enquête, que ces individus étaient venus du Vaucluse pour en découdre à Béziers. En effet, ils sont arrivés dans une voiture qui avait été volée à Roquebrun, il y a deux jours.

La victime, est descendue de la voiture devant le point de deal, avec une arme longue de type Scorpion (un pistolet mitrailleur, NDLR). Elle a été immédiatement prise à partie par “les dealers de l’escalier“, c’est comme cela que l’on appellerait le point de deal, rue Jean-Franco. Immédiatement, les quatre individus qui étaient restés dans la voiture ont accéléré et roulé sur leur collègue.

Deux personnes toujours recherchées

La victime aurait été traînée sur une trentaine de mètres avant que le conducteur s’arrête. “Là, selon un témoin, il aurait vu une jambe dépasser du véhicule. Tous, paniqués, ont alors fui à pied, dans de multiples directions.” Deux hommes, de 20 et 28 ans ont été interpellés par les policiers de la Bac de Béziers intervenus les premiers. Un courrait et le second faisait du stop. Sur les indications d’un autre témoin, un gilet pare-balles, des gants et une cagoule ont été retrouvés non loin du lieu du drame, cachés dans un buisson. Deux personnes sont toujours très activement recherchées. Sur réquisition du procureur de la République de Béziers, l’enquête a été confiée aux policiers de la DTPJ à Montpellier. Les deux suspects ont été transférés dans leurs locaux et la victime a été conduite à l’institut médico-légal de Montpellier.

PLUS INFO  ASBH-Stade Montois : pour sa première à domicile, Béziers fait prime à la jeunesse

La vie comme si rien ne s’était passé…

Ce jeudi matin, jour de marché, la vie avait repris son cours, rue Jean-Franco. Quelques habitants expliquaient, peu rassurés : “Nous avons peur, qu’un jour, un gamin prenne une balle perdue. Le soir, il fait jour tard et les enfants jouent par là. Les règlements de compte entre dealer nous font peur.” Un peu plus loin, Fatima est en colère : “Les opérations place nette c’est bien. Mais les points de deal sont toujours là. Ils se déplacent un peu, mais ils restent en place. Ce sont plus de policiers qu’il faut ici. Rien de plus. Si on attend qu’un drame arrive pour réagir, ce sera trop tard. Il y a déjà eu un jeune qui est mort au même endroit l’an dernier. Il faut que cela cesse.”

Messaoud, lui, estime : “Les trafics dans les grandes villes sont difficiles et les petits quartiers comme le nôtre suscite la convoitise de gros dealer. Il faut couper les têtes et ne pas arrêter seulement les petites mains. Ici, ils sont calmes. Ce n’est pas le cas ailleurs et ils vont s’armer pour se défendre et ce sera alors très dangereux de vivre à La Devèze.”

Plus de moyens pour lutter au quotidien contre les trafics

Fabrice Aebi, représentant local du syndicat FO Police insiste lui aussi : “C’est le quotidien des policiers. Il faut donner plus de moyens aux brigades de lutte contre les stupéfiants. Il faut plus d’hommes. La lutte contre les trafics est un travail de tous les jours. On ne peut pas se contenter d’opérations ponctuelles, même si elles sont très efficaces. Il faut des hommes sur le terrain pour éviter des drames et que la violence ne s’installe dans les quartiers.”

https://www.midilibre.fr/2024/05/30/il-a-ete-traine-sur-une-trentaine-de-metres-a-beziers-un-homme-meurt-ecrase-par-ses-complices-sur-un-point-de-deal-11983331.php

PLUS INFO  Shirley Duchel retouche, crée, vend des vêtements et conseille

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Affaires Jegou-Auradou-Jaminet. “La cocaïne est devenue la bière des troisièmes mi-temps” : comment les clubs de Top 14 et Pro D2 tentent d’encadrer les...

Les clubs de Top 14 et Pro D2 doivent faire face aux débordements de leurs joueurs lors des troisièmes mi-temps. Un sujet encore tabou, même s'il semble que la prise de conscience soit générale notamment après les...

Agent viticole / aide caviste en alternance (h/f) – Clermont-l’hérault

GEIQ OC Agri recrute Agent viticole / aide caviste en alternance (h/f) - Clermont-l'hérault - Le GEIQ OC AGri; est une association loi 1901. Son but est de mutualiser les besoins des entreprises du département, quel que soit leur secteur d'activité, afin de pouvoir proposer des contrats pérennes aux demandeurs d'emploi, en assurant éventuellement leur formation interne pour optimiser leurs compétences et leur adaptation.  

Feu d’artifice : une fusée termine dans le public et brûle une spectatrice, l’artificier dénonce un défaut de fabrication

La fusée est partie en direction du public lors du traditionnel feu d'artifice de la fête nationale à Fabrègues, près de Montpellier. Une spectatrice a été brûlée à la poitrine et aux jambes. L'artificier met en cause un défaut du matériel.

Mastère ERIS Expert Réseaux Infrastructures et Sécurité en alternance Montpellier – Formation Hérault – Montpellier

Au cours de cette formation, vous validerez un double diplôme : - Titre RNCP Expert Réseaux Infrastructures et Sécurité en partenariat avec l'école d'ingénieurs 3IL; reconnu par l'Etat français - Mastère Européen « Cybersécurité et Haute Disponibilité » - Titre Fédération Européenne des Écoles, membre de l'Association Internationale des Universités, reconnu par l'UNESCO et à l'international.

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION