Toulouse – Leinster. Technique : les raisons du miracle toulousain

Aussi chanceux et miraculeux qu’il puisse paraître, le triomphe des Toulousains face au Leinster doit aussi à des facteurs objectifs. Leur capacité légendaire à plier sans rompre, d’abord, éprouvé durant presque toutes leurs dernières finales. Mais surtout cette éternelle propension à frapper fort au bon moment, comme sur l’essai de Lebel où ils se sont retrouvés pendant vingt petites secondes à 15 contre 13, ce qui leur permit enfin de toucher les extérieurs face à la rush defense du Leinster…

Dépannage à domicile, tous travaux

Comment le Stade toulousain l’a-t-il emporté ? Par quel miracle les coéquipiers d’Antoine Dupont, dominés sous la mitraille des duels aériens et dans le secteur de la mêlée fermée, obligés de défendre dans leur propre camp pendant 60 % de la partie, ont-ils réussi à sortir vainqueurs de leur 6e étoile européenne ? Tout simplement parce que, si la dernière Coupe du monde a bien mis en lumière aux yeux du grand public le concept étrange des “expected points” selon lequel le XV de France aurait dû battre l’Afrique du Sud en quarts, la même logique aurait voulu que le Leinster batte Toulouse dans le temps réglementaire.

Sauf qu’en matière de sport, on a compris depuis longtemps que la notion de mérite demeure relative. Que la chance fait partie du jeu, comme celle qui voulut que les Toulousains bénéficient de plusieurs bons rebonds lorsque leurs coups de pied flirtèrent avec les lignes, ou que Ciaran Frawley manque le drop qui aurait pu être celui de la gagne en se précipitant un brin à la 80e. Que les interprétations de l’arbitre peuvent aussi sourire, à l’image de cette intervention de Roumat (14e) directement inspirée de la main baladeuse d’Etzebeth en quarts, ou cet essai refusé à McCarthy pour un présumé en-avant préalable de son partenaire Jenkins (19e) alors qu’il semblait que c’était plutôt Romain Ntamack qui le lui avait arraché.

PLUS INFO  Top 14 - "Crèmes catalanes" : long entretien exclusif avec Franck Azéma, Patrick Arlettaz et David Marty

Deux décisions contre lesquelles les supporters irlandais ne manqueront évidemment pas de pester, mais qui ne doivent pas non plus faire oublier l’essentiel. À savoir qu’en finale, le savoir-gagner sera toujours plus essentiel que le savoir-faire et qu’en la matière, les hommes de Mola ont délivré une leçon à ceux de Nienaber, notamment au moment crucial des prolongations, lesquelles ont (encore) mis en lumière la faiblesse relative des remplaçants irlandais, plus doublures que finisseurs…

Vingt secondes de « double supériorité » décisives sur l’essai de Lebel

Ainsi, comme presque toujours lors de leurs dernières finales, les Toulousains se sont montrés d’une résilience sans faille à l’heure de plier sans rompre, poussant le concept “d’intenscipline” à un niveau particulièrement élevé jusqu’au carton rouge de Richie Arnold. Mais surtout parce qu’en attaque, les Rouge et Noir ont su attendre patiemment leur heure, face à une défense aussi bien organisée que malicieuse. “Normalement, le joueur qui contre-rucke ne peut plus taper sur le bras du numéro 9, c’est en tout cas ce qu’on nous dit depuis un an, déplorait après coup Antoine Dupont. J’ai été très surpris de voir que c’était autorisé aujourd’hui. J’ai essayé d’échanger là-dessus avec l’arbitre, il m’a répondu qu’il ne voyait pas de soucis. J’ai dû chercher d’autre solutions, notamment par le jeu au pied.” 

De quoi le frustrer, lui et ses partenaires, d’autant que la “rush defense” apportée par Nienaber leur coupait efficacement la possibilité de toucher les extérieurs ? Certainement pas. Parce que les Toulousains demeurent des maîtres dans l’utilisation des ballons de récupération, dont le premier (consécutif à un turnover de Willis à la 70e) faillit bien être le bon, Lebel oubliant Roumat à la réception d’une passe au pied de Ntamack, avant de passer en touche d’un cheveu. Qu’à cela ne tienne : c’est 14 minutes plus tard, à la réception d’un renvoi aux 22 mètres au coeur des prolongations, que le Stade fit la différence. Précisément juste après le carton jaune de Lowe, sur une action où, étourdi par un mauvais plaquage au niveau de la hanche de Kinghorn, l’ouvreur Frawley manquait aussi à l’appel… C’est ainsi pendant les vingt seules secondes de la partie où ils évoluaient à 15 contre 13 que les Toulousains eurent enfin le loisir de toucher à la main les couloirs extérieurs, la bonne manœuvre de Ramos et Chocobares permettant enfin à Lebel d’être décalé. Où l’art de frapper fort au bon moment…

PLUS INFO  Champions Cup - Jack Willis (Toulouse) : "Le Leinster est une équipe incroyable mais aucune n’est invincible"

https://www.rugbyrama.fr/2024/05/26/toulouse-leinster-technique-les-raisons-du-miracle-toulousain-11975015.php

.

Installateur Panneaux solaires

Wedding Planner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

VIDÉOS. Violent incendie : le feu éclate dans un ancien magasin de meubles, 600 mètres carrés dévastés par les flammes et deux pompiers blessés

Le feu a pris dans les anciens locaux du magasin Comteroux à Perpignan, mardi 18 juin 2024 dans la soirée. L'incendie est éteint. Deux pompiers ont été légèrement blessés.

Top 14 – Romain Ntamack revient sur son essai lors de la dernière finale face à La Rochelle : “Je suis obligé de m’en rappeler tant...

Ce vendredi soir, le Stade toulousain va affronter La Rochelle en demi-finale pour une affiche qui est désormais un classique du rugby français. Romain Ntamack avait sublimé la dernière finale de Top 14 avec un essai...

Top 14 – Romain Ntamack revient sur son essai lors de la dernière finale face à La Rochelle : “Je suis obligé de m’en rappeler tant...

Ce vendredi soir, le Stade toulousain va affronter La Rochelle en demi-finale pour une affiche qui est désormais un classique du rugby français. Romain Ntamack avait sublimé la dernière finale de Top 14 avec un essai...

FLORALIE DE MAUREILHAN

MAUREILHAN (Hérault)
le samedi 13 juillet 2024
Floralies de Maureilhan Marché paysans .,Bien etre, producteur, créateur , artiste et bien d autres

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION