Ecosse – France. L’arbitre a-t-il eu raison de refuser le dernier essai aux Ecossais ?

Les Bleus ont pu conserver le gain de leur victoire (20-16) malgré un ultime et interminable arbitrage vidéo. L’arbitre Nic Berry a-t-il eu raison de refuser l’essai à l’Ecossais Sam Skinner ? La décision semble heureuse pour le XV de France et tient à une formulation de question. On vous explique tout.

Dépannage à domicile, tous travaux

Dire que les Bleus en ont eu des sueurs froides est un euphémisme. Devant au score (20-16) malgré une prestation poussive quand a retenti la sirène de ce match chaotique, ils s‘embarquaient dans une interminable séquence d’arbitrage vidéo. Elle a finalement leur laisser la victoire. La raison ?

Après un énième ballon cafouillé et une dernière munition offerte aux Ecossais proche de leur ligne d’en-but, les Français résistaient d’abord aux assauts du chardon. Une longue série de charges au ras sur laquelle ils finissaient par céder, sur une dernière percussion du deuxième ligne remplaçant Sam Skinner. Essai ou pas essai ? L’imbroglio allait durer exactement 4 minutes 30.

La dernière action au crible

Photo 1
Photo 2
Photo 3

Photos 2 et 3

Il fait alors appelle à son TMO (arbitre vidéo), l’Irlandais Brian McNeice. Il confirme sa première impression terrain. « Brian, j’ai le ballon maintenu en l’air. Je voudrais juste vérifier qu’il n’y a pas un autre angle qui montre que le ballon a été aplati dans un second temps. Pour le moment, ma décision terrain, c’est « pas essai » ». En procédant ainsi, Nic Berry ne questionne que le grounding (toucher à terre) et jamais l’emplacement du ballon. Ce qui va le piéger quant à sa décision finale.

Après de nombreux visionnages de plusieurs angles, une image semble effectivement confirmer que le ballon a bien touché le sol (photo 3), après avoir d’abord été maintenu en l’air par le pied d’un joueur français (photo 2).

Photo 4

Photo 4

Pourquoi, alors, l’essai n’a-t-il pas été accordé aux Ecossais, leur permettant ainsi d’arracher la victoire ? Après quatre minutes et trente secondes, Brian McNeice livre finalement un verdict : « Je n’ai pas de certitude. Je n’ai pas d’image assez claire pour affirmer que le ballon a bien été aplati dans l’en-but ». L’arbitre de champ Nic Berry reprend, en s’adressant aux deux capitaines avant de siffler la fin de la rencontre. « Ma décision terrain était que le ballon n’avait pas été aplati, qu’il était maintenu en l’air par un pied. Nous avons vérifier tous les angles de caméra, il n’y a aucune image claire et évidente qu’il a bien été aplati dans l’en-but. Il n’y a pas essai. »

Le scénario apparaît heureux pour le XV de France, alors que le joueur Ecossais Sam Skinner semblait initialement avoir bel et bien franchi nettement la ligne d’en-but des Bleus.

PLUS INFO  Sexton privé de la Coupe du monde ? Il sera fixé en début de semaine

A lire aussi : Écosse – France : “Pour moi, il y avait essai à la fin” affirme Finn Russell suite à la défaite face aux Bleus

La sollicitation du TMO par l’arbitre s’étant cantonnée au « grounding » (toucher à terre du ballon) sans questionner son positionnement (avant ou sur la ligne d’en-but), la corrélation des deux éléments ne s’est pas faite. Cette fois, la pièce est tombée du bon côté.

https://www.rugbyrama.fr/2024/02/10/ecosse-france-larbitre-a-t-il-eu-raison-de-refuser-le-dernier-essai-aux-ecossais-11757627.php

.

Installateur Panneaux solaires

Wedding Planner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

STAGE DE CINÉMA 12-17 ANS

MONTPELLIER (Hérault)
du lundi 8 avril 2024 au vendredi 12 avril 2024
Pendant la première semaine des vacances de printemps, vos enfants pourront créer un film de bout en bout avec une équipe de professionnels passionnés !

Responsable de rayon produits frais – h/f – Auch

GROUPEMENT D EMPLOYEURS GERS EN GASCOGNE recrute Responsable de rayon produits frais - h/f - Auch - Le Groupement d'Employeurs Gers en Gascogne; est une association loi 1901 créée en 2011 sur une initiative de la DIRECCTE 32. Son but est de mutualiser les besoins des entreprises du département, quel que soit leur secteur d'activité, afin de pouvoir proposer des contrats pérennes aux demandeurs d'emploi, en assurant éventuellement leur formation interne pour optimiser leurs compétences et leur adaptation. L'association compte aujourd'hui près de 100 entreprises adhérentes et 130 salariés. Le GEGG est adhérent du Centre de Ressources des Groupements d'Employeurs d'Occitanie qui a pour objet la création d'emplois durable par la mutualisation des besoins en ressources humaines des GE adhérents.

LAÏCITÉ. Un flash mob des jeunes du SNU dansant sur du gospel dénoncé comme chant religieux glorifiant Jésus

La vidéo postée sur le compte X du directeur des services départementaux de l'Éducation nationale de l'Hérault a été repérée par un collectif d'enseignants. On y voit des jeunes célébrer la fin de leur SNU à Palavas par une chorégraphie sur fond de gospel, au rythme de "Oh, happy day". Alors, prosélytisme religieux ou danse de cohésion ? Le post a été supprimé et le rectorat de Montpellier s'est excusé.

Le parcours inspirant de Lisa Vidal, la Biterroise lauréate du concours d’éloquence “À voix égales”

Gestionnaire comptable au conseil départemental de l'Hérault, Lisa Vidal s'est lancée dans une reconversion professionnelle. Son projet lui a permis de remporter le prix du jury au concours d'éloquence de la fonction...

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION