Rugby : “Faire de la médecine en crampons”, le rêve devenu réalité du médecin biterrois Jean-François Surrault, champion du monde avec l’équipe de France U20

Présent en Afrique du Sud avec la bande à Lenni Nouchi, Jean-François Surrault, médecin de l’équipe de France Espoirs, exerce aussi au sein du centre hospitalier de Béziers. Venu à Montpellier pour achever ses études voilà 11 ans, il a aussi opéré dans les rangs du MHR, avant de porter le projet d’un service de médecine sportive au CH biterrois.

Dépannage à domicile, tous travaux

Lenni Nouchi soulevait le trophée. Noa Zinzen sautait sur le podium. Dans le même temps, un autre Biterrois, présent le vendredi 14 juillet dernier au Cap, en Afrique du Sud, célébrait ce sacre en Coupe du monde de rugby des moins de 20 ans. Jean-François Surrault, médecin à l’hôpital de Béziers, faisait en effet partie de ces petites mains de l’ombre qui ont participé à la performance du groupe. Certains étaient d’ailleurs, ce dimanche 27 août, au stade de France, à l’occasion du match de préparation de l’équipe de France qui a affronté l’Australie (41-19). Ces Bleuets en ont profité pour présenter leur trophée acquis en début de mois.

Membre du staff de l’équipe de France Espoirs en la qualité de médecin, Jean-François Surrault retrouve ses quartiers dans le centre hospitalier après un peu plus de cinq semaines passées en Afrique du Sud. Avant d’entamer une matinée chargée en consultations, il raconte le rôle qu’il a joué sur les rives de l’océan Atlantique et de l’océan Indien : “En collaboration avec le kiné, les préparateurs physiques et les coaches, nous prévoyions les soins de manière individualisée, étaye l’Essonien d’origine. C’est un travail axé sur la performance pour gérer au mieux les entraînements et la récupération afin qu’un joueur soit à 100 % lors du match.”

PLUS INFO  Agression sexuelle sur sa belle-fille de 12 ans : le Biterrois justifie son geste incestueux par un jeu

Trois ans et demie au MHR

Un travail bien différent que celui qu’avait connu le médecin du sport en club, à Montpellier. “De 2017 jusqu’au tout début d’année 2021 et le départ de Xavier Garbajosa (manager du Montpellier Hérault Rugby (MHR) de 2019 à janvier 2021) j’étais médecin à temps plein du club. Quand le staff a changé, j’ai dû partir. C’est à ce moment-là que la fédération française de rugby m’a contacté. Et le coq, ça ne se refuse pas”, lance-t-il les yeux pétillants et en affichant un large sourire.

C’est avec ce CV-là que le trentenaire a débarqué au centre hospitalier de Béziers, en début d’année 2022. Alors que l’établissement menait un projet de développement d’un service de médecine sportive, Jean-François Surrault arrive pour le porter. “Cela m’allait bien de venir ici, avoue le Francilien, arrivé dans l’Hérault en 2012 pour suivre sa formation en médecine. Quand on est à temps plein dans un club professionnel, c’est chronophage. Nous avons peu de week-ends disponibles. Jusqu’en décembre, nous sommes à bloc. Pour la vie de famille, c’est difficile.”

Joueur en loisirs

Il n’a toutefois jamais été question de s’éloigner complètement des pelouses. Incollable sur le ballon ovale, Jean-François Surrault est passionné de rugby depuis l’âge de 5 ans. Quelques années plus tard, il avait d’ailleurs choisi de se spécialiser dans le sport lors de ses études à Montpellier pour “faire de la médecine en crampons”“J’ai fait du rugby très jeune quasiment sans interruption, raconte l’ancien trois-quart centre du club de Ris-Orangis, dans l’Essonne. Pendant ma formation en médecine sportive, je préparais mon diplôme en pathologie du rugby auprès de la fédération. Puis, en internat, je m’occupais des Crabos et des Espoirs de Montpellier. Jusqu’à ce que je monte en équipe professionnelle et que mon diplôme passé auprès de la fédération m’ouvre les portes de l’équipe de France de rugby.”

PLUS INFO  1ère édition du Salon EQUIP AUTO ON TOUR à Montpellier

90 à 120 jours avec les Bleuets

Jongler entre le centre hospitalier et les rassemblements de l’équipe de France paraît, sur le papier, difficile. Pourtant, Jean-François Surrault a réussi à s’organiser sans trop de contraintes. “C’est en partie grâce à l’hôpital, assure-t-il. Quand la direction veut mettre en place quelque chose, si elle a les moyens, elle le fait. Pour le service médecine sportive c’était le cas donc, directement, elle a accepté de me mettre “en disponibilité” quand il y a des rassemblements avec l’équipe de France.” 

Entre les matches amicaux, le Tournoi des VI Nations, et donc la Coupe du monde, qui se joue chaque année en Espoirs, Jean-François Surrault passe entre 90 et 120 jours avec l’équipe de France.

Malgré son agenda chargé, Jean-François Surrault continue à mettre à profit son physique très affûté en jouant avec l’équipe loisirs du MHR. En revanche, ce vendredi d’août, il n’est pas question d’équipe de France ou de rugby. Ce sont bien les consultations pour “des douleurs à l’appareil locomoteur liées à la pratique du sport” qui vont occuper sa journée.

https://www.midilibre.fr/2023/08/29/rugby-faire-de-la-medecine-en-crampons-le-reve-devenu-realite-du-medecin-biterrois-jean-francois-surrault-champion-du-monde-avec-lequipe-de-france-u20-11378523.php

.

Installateur Panneaux solaires

Wedding Planner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

La Santé du Dirigeant : entreprendre sans s’épuiser

Avez-vous déjà ressenti l’épuisement qui vient avec le dévouement total à votre entreprise ? Ou vous êtes-vous déjà demandé comment concilier votre vie professionnelle très dense tout en préservant votre vie personnelle ? Comment trouver votre équilibre ? La santé…

Vous initier à la photo numérique – NIMES et ALES – Formation Gard – Nîmes

Optimiser la prise de vue à partir de son smartphone ou de son appareil numérique

Idées de Soirée d’Anniversaire en Occitanie

Que vous souhaitiez une fête intime ou un grand...

Top 14 – Union Bordeaux-Bègles : Mateo Garcia incertain, Ben Tameifuna forfait pour la demi-finale face au Stade français ?

L’Union Bordeaux-Bègles n’est pas certaine de pouvoir compter sur l’ouvreur Mateo Garcia, très incertain pour la demi-finale face au Stade français. La présence du pilier droit Ben Tameifuna relèverait, elle, du miracle.

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION