Lot : ils se mobilisent pour le retour des trains sur l’ancienne ligne Cahors-Figeac

637a4f18953a4 lot une bis Lot : ils se mobilisent pour le retour des trains sur l'ancienne ligne Cahors-Figeac

Plusieurs personnes ont participé à une réunion publique ce matin dans le Lot sur l’avenir de l’ancienne ligne ferroviaire Cahors-Figeac. Plus aucun train n’est passé depuis 1989. Le Conseil départemental du Lot et les communes de Cahors et de Figeac soutiennent un projet de construction d’une voie verte dédiée au cyclotourisme. Un chantier qui divise.

Ils ont occupé symboliquement les rails en guise de protestation. Une voie ferrée toujours là mais pas entretenue depuis 1989 où les trains ne passent plus. Associations, syndicats et quelques élus locaux demandent la suspension d’un projet de voie verte qui doit remplacer le train par des vélos.

Dans l’ancienne gare de Saint-Géry,  les intervenants ont rappelé l’intérêt du train pour l’environnement et pour faire face à la hausse des prix des carburants. Ils étaient presque une centaine, très peu d’élus mais des citoyens engagés.

Pour eux, il ne faut pas démonter cette voie ferrée longue de 71 kilomètres. L’ancienne ligne SNCF permettait de relier Cahors à Figeac en passant par Capdenac, en un peu plus d’une heure. Mais elle est à l’abandon depuis 1989.

Pour Philippe Jorrey secrétaire des syndicats de cheminots de Cahors, pas question de la déferrer. “Elle a un avenir car elle est toujours raccordée au réseau national aux 2 extrémités. Avec les crises il faut réfléchir à 2 fois. On a encore une infrastructure intègre, on doit la conserver et la réhabiliter pour faire rouler des trains avec des charges lourdes : je rappelle qu’1 train c’est 50 camions. On a une voie, gardons là.”

Du côté d’EELV, remettre des trains sur cette voie ou soutenir le projet de voie verte cyclable, le choix est cornélien. Pour Krystèle Appourchaux “Il ne faut pas opposer le rail aux autres modes de mobilité douce comme le vélo. Nous sommes divisés sur cette question localement. Il y a même une majorité pour la voie verte. Avec la transition écologique, nous avons besoin de rétablir les petites lignes. Il y a une énorme prise de conscience, la population mesure les enjeux mais c’est au niveau politique que ça coince avec une forme de déni.”

Côté politique, le conseil départemental du Lot mais aussi les villes de Cahors et de Figeac souhaient voir démanteler cette ligne pour y réaliser une voie verte.

Pour le président du conseil départemental Serge Rigal, pas question de revoir des trains sur cette ligne. Avec les communautés de communes de Cahors et de Figeac, ils souhaitent réaliser une voie verte en lieu et place de la ligne ferroviaire. Une décision inscrite dans leur programme mais pas concertée avec les citoyens. A nos confrères de La Dépêche, Serge Rigal déclare : “Nous sommes désormais en train d’appliquer le programme sur lequel nous avons été élus en 2021. La convention de transfert de gestion de la ligne Cahors-Capdenac entre SNCF Réseau et le syndicat mixte des voies vertes du Lot sera signée d’ici la fin de l’année.

Les opposants ne se satisfont pas de cette déclaration. “Ca fait longtemps que les associations demandent un débat contradictoire, clame Elsa Bougeard candidate aux législatives 2022 pour la NUPES et conseillère municipale à Cahors. La réponse qui est faite par les élus c’est de dire que c’est dans leur programme. Il n’y a pas eu de débat. Concernant l’enveloppe globale, rien n’a été précisé. Il y a énormément de coût pour les travaux, l’entretien mais aussi la dépollution du site car les matériaux sont pollués au créosote. J’ai demandé quel était ce budget et on ne le connaît pas. On s’apprête donc à démanteler dans sa totalité une ligne de chemin de fer alors que l’on ne sait pas si l’on va pouvoir mener à terme ce projet.”

Déferrer la voie pour la remplacer par une voie cyclable impose de retirer les rails. Un coût estimé entre 25 et 45 millions d’euros selon qu’on soit pour ou contre le projet.

D’autres mobilisations en faveur de la réhabilitation de la ligne Cahors-Figeac sont prévues. Les manifestants du jour comptent bien s’inviter à la prochaine assemblée du conseil départemental du Lot prévue le 12 décembre. 

Source

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Le carnaval des Animaux …

Danser... pour le vivant !Mardi 29 novembre à...

Top 14 – L’opinion du Midol : Yoan Tanga, mi-homme, mi-Alldritt

La frustration peut s’avérer le meilleur des moteurs. Encore faut-il la manier à bon escient. Sur ce point, demandez-donc conseil à Yoan Tanga. Rentré « frustré » - dixit Antoine Hastoy - de Marcoussis et d’une...

Béziers : passionnée d’art, Déborah Boissellier fait de sa vie un musée éphémère

Depuis dix ans, Déborah Boissellier dédie sa vie aux objets. Commissaire-priseur sur Béziers depuis cinq ans, la Parisienne d'origine exerce un métier aussi passionnant qu'intriguant. Immersion.

Jeux vidéo, mangas, cosplay : incontournable de la pop culture, le Toulouse Game Show attend plus de 70 000 visiteurs

Ce week-end du 26 novembre 2022 se tient l'un des événements annuels les plus attendus en France par les fans de cosplay et de manga, au parc des expositions de Toulouse. En 15 ans, le rendez-vous est passé de 10 000 à 70 000 visiteurs attendus sur deux jours.