DÉGRADATIONS DU LOCAL DE SOLIDAIRES 34 À MONTPELLIER : NOUS NE NOUS LAISSERONS PAS INTIMIDER PAR L’EXTRÊME-DROITE

Dans la nuit du jeudi 10 au vendredi 11 novembre, le local de notre Union Syndicale départementale Solidaires 34 à Montpellier a été dégradé pour la 4e fois cette année. Des individus d’extrême-droite cagoulés, en pleine nuit sur des lieux vides, ont peint sur notre devanture une inscription homophobe et des symboles comme des croix celtiques, référence au GUD (Groupement Union Défense), un mouvement néo-fasciste ayant participé à de nombreuses actions violentes, ou encore les chiffres “732”, date de la bataille de Poitiers qui a opposé des troupes franques et musulmanes et qui est aujourd’hui mythologisée par l’extrême-droite. 

Ces dégradations, qui ont également touché cette même nuit à Montpellier les locaux du Poing Levé et de la Cimade, association d’aide aux migrants, surviennent dans un contexte plus large de montée de l’extrême droite locale et nationale, comme nous le signalions déjà au moment des manifestations racistes à la suite du meurtre de la jeune Lola, dans l’indifférence des autorités à l’égard de la présence dans la rue d’une extrême-droite violente.

L’extrême-droite rappelle ainsi qu’elle est bien l’ennemie des travailleurs et des travailleuses et de tout-e-s les opprimé-e-s. Nous n’en resterons pas là et ne cesserons pas le combat. Nous n’avons aucune peur : aucune force d’extrême-droite ne fera plier le mouvement social, aucune force fascisante ne nous fera baisser la tête. Nous continuerons notre travail syndical et antifasciste ! 

Nous, syndicats réunis dans notre union départementale Solidaires 34, 

  • dénonçons fermement ces dégradations, insultes et menaces,
  • apportons notre solidarité aux organisations également touchées par de tels actes,
  • appelons les forces du mouvement social à participer au rassemblement appelé devant la BU de l’Université Paul Valéry ce lundi 14 Novembre à midi par un large front d’organisations. 
  • appelons à participer au rassemblement le 09/12 au matin devant la Cour d’appel pour revendiquer l’interdiction d’exercer pour un professeur impliqué dans le commando armé d’extrême droite ayant tabassé des étudiants en 2018.

http://solidaires34.org/spip.php?article3975

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Béziers : au stand de tir, les vieux fusils sont récupérés par centaines

Depuis vendredi dernier, le stand de tir de Béziers accueille une vaste opération de restitution d'armes pilotée par la préfecture et le commissariat. Sur place, la file d'attente est longue et le site ne désemplit...

Prix de l’énergie : artisans bouchers et boulangers redoutent de mettre la clé sous la porte

Mis à mal par les crises qui sévissent à tous les niveaux : hausse des prix de l'énergie, des matières premières, baisse du pouvoir d'achat, les artisans bouchers voient leur activité menacée. Les bouchers ont manifesté ce mardi à Paris. Les boulangers, plus discrets, n'en sont pas moins inquiets.

Des pingouins tordas observés près des côtes dans l’Hérault

Le phénomène surprend partout sur le littoral méditerranéen, des pingouins tordas s'approchent des cotes et de nombreux pêcheurs et même des promeneurs ont pu les observer. Dans l'Hérault, on en a vu à Palavas ou Vendres par exemple.

Conducteur de machine en imprimerie – Mouans sartoux

Groupe Advance recrute Conducteur de machine en imprimerie - Mouans sartoux - Le Groupe Advance est composé d'un réseau d'agences en recrutement CDI, CDD et intérim (Advance Emploi Corse, Grasse, Aubagne, Pays d'Aix, Pays d'Arles, Occitanie). Advance Emploi Grasse, recrute pour son client, imprimerie, un conducteur de machine en imprimerie H/F pour renforcer leur équipe.