Louis-Pierre Angelotti : “Je suis très flatté mais mon retour à l’ASBH n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant”

image Louis-Pierre Angelotti : "Je suis très flatté mais mon retour à l'ASBH n’est pas à l’ordre du jour pour l’instant"

S’il se dit flatté d’être sollicité pour revenir à l’ASBH, le promoteur y réfléchit encore.

Il y a une dizaine de jours, le promoteur immobilier avait été plébiscité par des partenaires et des supporters de l’ASBH pour revenir au club. Il réagit à cette demande.

Comment avez-vous vécu cette sollicitation ?

Cette sollicitation a engendré des choses compliquées qui perturbent un peu mon existence. J’ai reçu plein d’appels. Certains de mes amis m’ont dit “surtout, il ne faut plus y aller, tu as assez souffert”. Il faut savoir qu’il y a deux ans, quand il y a eu l’affaire de la reprise du club par des investisseurs émiratis, j’ai passé une période très difficile (Louis-Pierre Angelotti était monté au créneau pour reprendre le club en compagnie de René Bouscatel et avait été vivement critiqué, NDLR). On m’a insulté, on m’a menacé. Ma famille en a souffert. J’ai fini par décrocher car ce n’était pas supportable. Il est aussi vrai que d’autres personnes m’ont également appelé en me disant, “nous attendions que vous reveniez !”

C’est quand même très flatteur, non ?

C’est très flatteur, effectivement. Sauf que cela me perturbe dans ma vie de tous les jours, que cela perturbe ma famille et certains de mes amis proches. Ils pensent que je suis en train de craquer et que je vais reprendre le club, que c’est fait ou que je vais le faire d’un instant à l’autre. Ils me demandent de réfléchir. Sans parler des critiques à mon égard sur les réseaux sociaux… Je ne supporte pas que l’on dise que je suis un magouilleur. Je n’ai jamais rien fait de travers.

Vous êtes critiqué, mais s’il y en a bien un qui a soutenu l’ASBH pendant des années, c’est bien vous…

C’est comme cela que je le conçois et ceux qui me connaissent le savent aussi. J’ai donné beaucoup à l’ASBH, j’ai aussi reçu énormément de plaisir. Je suis partenaire du club depuis plus de 20 ans. Je n’ai jamais été actionnaire de l’ASBH, ce que certains ont d’ailleurs souvent confondu. L’argent que j’y mettais, je savais que c’était à fonds perdu. Ce que je voulais simplement, c’est que l’ASBH soit la plus performante possible et qu’elle monte en Top 14.

Parti depuis deux ans, vous n’êtes plus revenu au stade…

Je dois revenir au stade, en principe. J’avais prévu de le faire cette année. En fait, concernant mon retour, ce n’est pas un non catégorique. Je veux que l’on me laisse le temps de revenir voir des matches, de savoir comment je ressens les choses et de quelle manière on me ressent. Je ne suis pas certain que cela se passe bien. Je vais peut-être repenser à tous les moments difficiles que j’ai passés… Si en revenant, cela se passe très bien, alors à ce moment-là, on verra. Pour l’instant, rien n’est fait et il n’y a aucune négociation en cours.

Robert Ménard semble vouloir une réponse rapide, non ?

Je ne lui ai pas dit que je ne reviendrai jamais mais que pour l’instant, ce n’est pas le cas. Il a besoin d’une réponse tout de suite. Je lui ai simplement demandé le temps de la réflexion. Il m’a avoué être en discussion avec d’autres personnes et heureusement puisque je n’ai pas dit que j’allais revenir. Je vais juste commencer à y penser. Ce sera peut-être dans un an, dans deux ans. Si un jour je m’occupe de la gestion du club, ce sera pour l’aider à grandir.

Vous continuez donc à réfléchir ?

Pour l’instant, je n’y pense même pas. Je ne dis pas que je n’y repenserai pas car je suis Biterrois et pro ASBH ! Même si je ne vais pas au stade, je suis d’ailleurs tous les matches. Si effectivement quand j’y retournerai, tout est positif, je peux imaginer, dans quelque temps, revenir au club. Ce ne sera pas seul, mais avec une certaine structure et des personnes de confiance, compétentes. Je le répète, si je suis très flatté que l’on me sollicite, ce n’est pas, pour l’instant, à l’ordre du jour.

https://www.midilibre.fr/2022/09/15/louis-pierre-angelotti-je-suis-tres-flatte-mais-mon-retour-a-lasbh-nest-pas-a-lordre-du-jour-pour-linstant-10544261.php

.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

CARNAVAL DES ANIMAUX

Cet article est paru en premier sur Youtube Mairie de Béziers

Gestionnaire de sinistres (h/f) – Montpellier

Crédit Agricole Assurances recrute Gestionnaire de sinistres (h/f) - Montpellier - Agir chaque jour dans votre intérêt et celui de la société, telle est notre raison d'être. Premier bancassureur d’Europe La proximité, l’utilité, la confiance sont des valeurs qui vous parlent ? En nous rejoignant, vous intégrez un groupe multi-expert, solide et proche de ses clients, 1er bancassureur en Europe et 1er assureur en France. Nous sommes implantés dans 8 pays et comptons 5 300 collaborateurs dans le monde pour répondre aux besoins en protection et en épargne de nos clients. Pour nous, être assureur, c’est être utile au quotidien en protégeant nos clients et en accompagnant leurs projets. Nous avons à cœur de bâtir avec eux une vraie relation de confiance et de proximité dans la durée, de la conception de nos offres et services jusqu’à la gestion des sinistres. L'une de nos ambitions est aussi de veiller au maintien d'un équilibre entre développement économique et développement durable. Nous sommes engagés à intégrer les principes de protection de l'environnement et de responsabilité sociétale au cœur de l'entreprise. Nos postes en gestion de sinistres à Montpellier A Montpellier, nous recrutons en CDI des gestionnaires de sinistres IARD pour Pacifica, notre compagnie d'assurance dommages. Notre Centre Régional de Gestion de Montpellier est situé dans des locaux modernes sur le secteur Millénaire, proche des transports et de l’accès à l’autoroute. Il est composé d’une centaine de collaborateurs, réparti en 5 équipes d’Assistant sinistres, bientôt 7, et d’une équipe de coaches pour les guider au quotidien dans leur montée en compétences. L’accompagnement de nos clients sinistrés s’effectue dans un environnement de travail stimulant, convivial, avec un fort esprit d’équipe et une dynamique participative. Nos collaborateurs sont associés à de nombreux groupes de travail et décisions sur des thèmes variés. Débutants ou expérimentés, que vous connaissiez ou non le secteur de l’assurance, si vous aimez la relation client par téléphone et les missions variées, le poste de gestionnaire de sinistre est fait pour vous. Si vous débutez, seule une expérience de la relation client est nécessaire, quel qu’en soit le secteur. Nous recrutons à partir du niveau Bac, ou de son équivalent en expérience professionnelle. Vos avantages chez nous Nos collaborateurs gestionnaires de sinistres bénéficient notamment de : - 82 jours télétravaillés, soit 40 % du temps de travail annuel à temps plein. - 32 jours de congés payés + une quinzaine de jours de RTT. - Rémunération fixe, variable collective et variable individuelle + prime de qualité + prime d'ancienneté + dispositif d’épargne salarial avec système d’abondement. - Avantages bancaires, avantages CSE, compte épargne temps, mutuelle familiale de qualité dont les cotisations sont prises en charge à 75 %. - Forfait annuel de mobilité durable de 600 euros. - Tickets restaurant. Premier assureur en France, nous proposons à nos collaborateurs des opportunités professionnelles au sein de nos entités Assurances et du groupe Crédit Agricole, un modèle managérial favorisant la mise en responsabilité et la prise d’initiatives, des espaces de travail coopératifs et accueillants pour chacun, et plus encore à découvrir ! Notre engagement RH Pour favoriser l’épanouissement professionnel de nos collaborateurs, nous nous engageons chaque jour en faveur de leur bien-être. Pour cela, nous attachons une attention particulière aux nouveaux modes de travail et de management ainsi qu’à la qualité de vie au travail.

Haute-Garonne : après le suicide d’une employée de mairie, des élus demandent la démission du conseil municipal de Fonsorbes

Ambiance électrique au conseil municipal de Fonsorbes en Haute-Garonne lundi 26 septembre. Après le suicide d'une employée de la mairie fin août 2022, les élus de l'opposition ont quitté la salle réclamant la démission de l'ensemble du conseil municipal.

Chronique Culinaire S2 EpP2

Cet article est paru en premier sur Youtube TV Sud Béziers