Philippe de VILLIERS



16 janvier 1995
Philippe de VILLIERS, candidat à l’élection présidentielle, répond aux question d’Etienne LEENHARDT. Résumé de ses propos. – “Quand un homme politique dit : on va baisser les charges, je dis : lesquelles ? “Puis il parle de révolution fiscale comprenant : la suppression de certaines charges de l’Etat, la suppression de la taxe professionnelle et l’ajustement des dépenses aux impôts (et non pas l’inverse comme cela se fait actuellement). – Lui démagogue ? Non…” Il faut libérer la France au travail, libérer le petit patron créateur d’emplois “. A propos de la réduction du” train de vie de l’Etat “il propose de remplacer un fonctionnaire sur trois partant à la retraite. – “On supprime le commissariat au plan… On supprime la dotation aux entreprises publiques (parle du scandale du CREDIT LYONNAIS). – L’Etat doit réduire son train de vie et se comporter de manière aussi vigilente qu’une famille (à propos de ses dépenses). – P. de VILLIERS attaque les” seuils “et parle de casser la machine à exclure. – IL veut taxer les importations sauvages des pays à bas salaires. – IL parle de son projet de bon de liberté scolaire et de créer un salaire parental. – A propos des hommes politiques français il dit : “Ca fait 20 ans qu’on voit les mêmes… Rien ne bouge, rien ne change. Il faut rendre aux Français leur souveraineté. Il faut une toute nouvelle politique économique : choisir l’homme plutôt que la technocratie. Il faut lutter contre la corruption : création d’un pacte d’honnêteté et de sécurité avec les Français”. – Son adversaire pendant la campagne : “Le chômage, je ne me bats pas contre les hommes… “. Puis il parle brièvement du conflit BALLADUR/CHIRAC. Optimiste il voit de printemps de la France pour l’an 2000. – A propos de la sanction papale qui frappe Mgr GAILLOT : il a une position de principe : “Quand on connaît le pape J.P. II, il y a certainement des raisons graves…” Mgr GAILLOT s’est laissé instrumentalisé par un certain nombre de médias… Ne rien ajouter qui soit de la chaux vive sur les plaies. politique; archive television; archive tv; ina; inna; Institut National de l’Audiovisuel; french tv Images d’archive INA
Institut National de l’Audiovisuel
http://www.ina.fr Abonnez-vous http://www.youtube.com/subscription_center?add_user=Inapolitique Abonnez-vous
http://www.youtube.com/subscription_center?add_user=Inapolitique #INA #Politique

Cet article est paru en premier sur l’INA Youtube

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

LA TALVERA

Cet article est paru en premier sur Youtube Mairie de Béziers

LE PETIT NICOLAS

Chargé.e de communication en alternance (h/f) – Montpellier

MyDigitalSchool recrute Chargé.e de communication en alternance (h/f) - Montpellier - MyDigitalSchool Montpellier, école du web et du multimédia, recrute pour le compte d’un de ses partenaires, un.e Chargé.e de communication (H/F) Vous serez élève au sein de notre école et suivrez en même temps un Bachelor Digital  durant 12 mois au sein de notre école afin de développer vos compétences en communication, en création de contenu et d’analyse. L’entreprise : L’entreprise est un centre de formation professionnelle. Leur offre de formations professionnalisantes permet de monter en compétences et nourrir sa « boite à outils professionnelle ».   Tu souhaites rejoindre une équipe dynamique avec plein de projets à concrétiser ? Avoir la possibilité de laisser ta créativité s'exprimer ? Tu maitrises les réseaux sociaux de A à Z? Tu as une expertise dans la gestion des sites web ? Alors viens ! Vous serez chargé.e de mettre en œuvre et de cocréer la stratégie globale de communication, d’être force de proposition pour la conception et réalisation du calendrier éditorial, de gérer le suivi statistique, de mesurer l'impact de la communication et de proposer si besoin des actions d'ajustement.

Opinion du Midol : Tom Staniforth, Ô mon capitaine !

Tom Staniforth, le colossal deuxième ligne du CO, débarqué dans le Tarn à l’orée de la saison 2021-2022, n’en finit plus de prendre du galon dans le Tarn.