Présidentielle : les réactions au premier tour des personnalités politiques du Biterrois

Les réactions des personnalités politiques du Biterrois après le premier tour de ces élections présidentielles.

Dépannage à domicile, tous travaux

Alain Caralp : “Je croyais encore au sursaut républicain”

À Colombiers, sans surprise, Marine Le Pen (42,40 %) arrive en tête suivie d’Emmanuel Macron (17,61 %) et de Jean-Luc Mélenchon (12,19 %). “Je suis satisfait de la participation des habitants de Colombiers, insiste Alain Caralp, le maire et président de la communauté de communes de La Domitienne. En revanche je suis déçu par le résultat. Je croyais encore au sursaut républicain. Je ne l’ai pas vu. J’y ai cru, sans doute parce que je suis encore Candide. Mais là c’est net et sans bavure, le vote de rejet augmente toujours. Cela ne peut pas me satisfaire c’est une véritable Bérézina pour les partis démocratiques et surtout pour le parti socialiste qui fut le mien avant mon exclusion. Nous ne sommes plus audibles car nous n’allons plus dans le sens de ce que veulent les Français pour leur pays. Et pourtant, ce qui est extraordinaire c’est qu’à l’échelon local, les résultats ne sont jamais les mêmes. Je le vois depuis 2002. Je ne sais pas quoi faire pour faire reculer le front national parce que les gens se radicalisent. Je suis abasourdi par ces résultats électoraux. Je voterai Macron sans aucune hésitation. Mais maintenant nous allons rentrer dans le dur avec les législatives sachant qu’en plus c’est par là que se font les financements des partis. Aujourd’hui, je pense qu’il faut arrêter de faire des promesses qui ne seront pas tenues et il faut aussi éduquer les gens pour qu’ils arrêtent de croire tout et n’importe quoi. Il faut faire attention à notre démocratie. Nous sommes en train de perdre la culture du risque politique. Nous oublions les guerres du XXe siècle et tout mettre en œuvre pour se prémunir du nationalisme.”

PLUS INFO  Cassou au V&B, batucada au village naturiste... demandez le programme de la Fête de la musique, mercredi 21 juin

Franck Manogil : “Je choisirai le France”

Pour le conseiller régional et soutien d’Eric Zemmour, Franck Manogil : “Malgré des désaccords au niveau local et national, dans quinze jours, je choisirai la France. Je voterai bien évidemment pour la seule candidate présente préoccupée par les questions d’identité, d’insécurité, d’immigration massive et incontrôlée. Je voterai pour Marine Le Pen”.

Fabrice Solans : “Des résultats à l’image du national”

À Villeneuve-les-Béziers, le tiercé gagnant est Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. Éric Zemmour arrive au pied du podium. Fabrice Solans explique : “Je suis satisfait de la participation des Villenevois. Ils se sont mobilisés pour cette élection nationale ce qui montre tout l’intérêt porté à l’élection du Président de la République. À Villeneuve, les résultats sont à l’image de ce qui se passe au niveau national. Je dirais sans prendre position que l’on a les élus que l’on mérite. La démocratie, c’est ça. Je ne peux pas être dans la tête des gens pour comprendre ce qu’ils font.”

Armand Rivière : “Nous avons retrouvé un phénomène de vote utile” 

Pour Armand Rivière, maire de Pézenas : “Nous nous retrouvons dans une situation similaire qu’il y a cinq ans avec Mélenchon en tête et Le Pen second. Pézenas est une ville où la gauche est assez forte et où nous avons retrouvé un phénomène de vote utile en cette fin de campagne qui a profité au candidat en tête. Concernant le reste de la gauche, Anne Hidalgo fait moins de 5% mais si nous additionnons les voix de Yannick Jadot, nous ne sommes pas loin des résultats de Hamon en 2017. Mais désormais, il faut se projeter sur les législatives et vite engager les discussions à gauche pour inverser la tendance, gagner du terrain, et être une opposition forte voire créer une majorité parce que je pense que nous pouvons trouver beaucoup de points de convergences.”

Magali Crozier : “On espère transformer l’essai aux législatives”

À Béziers, Magali Crozier, chef de file de la France insoumise Béziers : “On espère transformer l’essai aux législatives”. “Quand on voyait toute cette ferveur, oui on avait espéré…”, lâche Magali Crozier. “Mais les résultats reflètent pas mal les derniers sondages. Les autres partis de l’ancien monde s’effondrent, le PC, le PS, certains risquent même de ne pas être remboursés…” “Il y a quand même une dynamique portée par le programme avec une urgence démocratique, sociale et écologique. Il y a quand même un espoir pour la jeunesse, les gens dans les quartiers. Et on espère transformer l’essai aux législatives.” Magali Crozier annonce sa candidature aux législatives sur la 6e circonscription de l’Hérault, avec Marc Sureau comme suppléant. Pierre Polard, le maire de Capestang, serait candidat, quant à lui, sur la 5e. 

PLUS INFO  L'hôtel-restaurant La Prison, situé dans l'ancienne maison d'arrêt biterroise, ouvrira le 12 mai

Philippe Vidal : “Une énorme différence entre le local et le national”

À Cazouls-lès-Béziers, Marine Le Pen arrive en tête des suffrages avec plus de 38 % des voix, suivent Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. “Tout ceci, ici comme dans beaucoup d’autres villages, on peut constater qu’il y a une énorme différence entre le local et le national, explique Philippe Vidal, le maire de Cazouls et vice-président du conseil départemental. Nous voyons bien que les gens votent la proximité pour les élections locales et qu’ils affichent dans les urnes des avis bien différents. Ce n’est pas forcément politisé, mais plutôt du ressentiment et du rejet. Je ne suis ni inquiet ni rassuré pour les législatives qui seront comme l’impose désormais la constitution dans la droite ligne des présidentielles. Je crois que le parti socialiste a vécu. Il faut réformer pour refondre un parti progressiste avec les idées Jauresiennes que je porte. Je fais partie des déçus de Hollande. Son mandat a été celui de la trahison et je suis resté fidèle au parti socialiste. Mais aujourd’hui, avec les résultats de mon parti politique, je pense, et ce n’est pas une habitude, qu’aucun candidat n’a été désigné pour les législatives. J Il va falloir raisonner en termes de région et ou de département et ne pas chercher à placer des candidats partout. Il faut faire barrage au front national et aider les mieux placés.”

Robert Ménard : “Marine Le Pen a fait une belle campagne”

Sur Twitter, le maire de Béziers a salué le score de la candidate du Rassemblement national : “Marine Le Pen a fait une belle campagne. Plus humaine, plus apaisée, plus proche des gens. Le résultat est là. Il faut maintenant rassembler les Français”.

@MLP_officiel a fait une belle campagne. Plus humaine, plus apaisée, plus proche des gens. Le résultat est là. Il faut maintenant rassembler les français. #Presidentielle2022

— Robert Ménard (@RobertMenardFR) April 10, 2022

Un peu plus tard sur TF1, le maire de Béziers déclarait : “Tant qu’on nous donnera du relent de racisme, de nazisme, de fasciste… Les gens comme moi se sentiront humiliés et voteront Marine Le Pen. Ne faisons pas de caricature. Vous ne vous posez pas la question de savoir pourquoi plus de 20 % des votants ont choisi Marine Le Pen. Parce qu’ils se sentent oubliés. Sa victoire ne relève plus de l’utopie. Elle doit tenir sa ligne, s’ouvrir encore plus. Elle est moins antieuropéenne et c’est bien. Je m’y emploie pour qu’elle soit moins sectaire. Plus Eric Zemmour était dur, plus elle semblait douce… Sur la proportionnelle : on ne peut pas avoir un rassemblement national avec ce score et imaginer n’avoir que dix élus à l’assemblée nationale”.

PLUS INFO  Couvre-feu pour les enfants seuls : ce qu’en pensent les Biterrois

Francis Barsse : “Je suis inquiet”

Francis Barsse, maire de Bédarieux, a exprimé son inquiétude face aux résultats de ce premier tour : “C’est inquiétant. Je suis inquiet de voir ce qui arrive aujourd’hui. Je n’ai jamais entendu parler de tels résultats à Bédarieux. Nous connaissons tous des gens de gauche, même dans nos familles. Et ici, Hidalgo fait 70 voix. Seulement 70 voix. Peut-être n’était-elle pas la bonne candidate, ou n’a-t-elle pas fait la campagne qu’il fallait. Mais le résultat est là. Triste. Les vieux partis se sont écroulés et cela pose questions. Nous nous interrogeons tous car il y a une échéance très proche, les législatives. Et si nous ne mettons pas en place une recomposition rapide et efficace des idées qui ont fait la gauche, qui ont fait le parti socialiste, nous avons beaucoup d’inquiétudes à avoir. Ici, la gauche et les écologistes pèsent. Aujourd’hui, ils n’ont rien fait (3,5 % pour les écologistes). C’est dur l’exercice de la démocratie, mais c’est ainsi. Il nous faut un sursaut rapide, très rapide pour garder l’esprit de solidarité de nos terres.»

Marine Le Pen (RN) a récolté 28,58 % des voix devant Jean-Luc Mélenchon (22,27) % et Emmanuel Macron (16,08 %) ce dimanche à Bédarieux avec 71,70 % de participation.

Kléber Mesquida appelle à voter Macron

Le président du conseil départemental qui votait à Saint-Pons-de-Thomières, Kléber Mesquida a déclaré : “Au soir de ce premier tour, fidèle à mon engagement républicain, j’appelle à voter Emmanuel Macron. Face à lui, la candidate de l’extrême droite Marine Le Pen représente un vrai danger pour la République et ses valeurs. Le vernis doit craquer et ne pas nous faire oublier les thèses de haine et de repli sur soi que l’extrême droite a toujours prôné. Poutinophile dès 2017, Marine Le Pen porte un projet menaçant la démocratie que notre pays a construite depuis plusieurs siècles”.

https://www.midilibre.fr/2022/04/10/presidentielle-les-reactions-au-premier-tour-des-personnalites-politiques-du-biterrois-10226878.php

.

Installateur Panneaux solaires

Wedding Planner

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

S'inscrire

spot_imgspot_img

A découvrir aussi
Toute l'info à Béziers

Top 14 – Gabin Villière : “On ne peut pas dire que la saison soit belle”

Rare Toulonnais à être à la hauteur dans ce barrage, l’ailier international français s’est montré extrêmement déçu par la copie rendue par son équipe face au Stade Rochelais.

Accident de la route : deux personnes hospitalisées en urgence absolue après avoir percuté un arbre à grande vitesse

Les sapeurs pompiers de la Haute-Garonne ont dû secourir ce samedi après-midi les occupants d'une voiture, qui venait de percuter un arbre à pleine vitesse sur la commune de Caubiac. Les deux trentenaires, un homme et une femme, ont dû être désincarcérés. Ils ont été hospitalisés en état d'urgence absolue.

Elle blesse son compagnon avec un couteau lors d’une dispute près de Béziers

Une femme a été placée en garde à vue samedi après avoir blessé son compagnon avec un couteau. Les faits se sont produits en pleine dispute à Nissan-lez-Ensérune.

Top 14 – Pourquoi la demi-finale entre Toulouse et La Rochelle sera décalée ?

Les Rochelais ont décroché leur ticket pour la demi-finale du Top 14 où ils retrouveront Toulouse. Pour cette rencontre qui aura lieu à Bordeaux, le coup d’envoi sera donné de façon inhabituelle à 20h15. La faute à...

Menuiserie minimaliste

HYLINE, MENUISERIE D'EXCEPTION